Les lauréats
Partager

2017: Elsa Pınar Kılavuz, préparant une thèse de doctorat à l’Ecole pratique des hautes études, sous la direction d’Esther Benbassa, sur le sujet suivant: « Existe-t-il encore une identité sépharade (judéo-espagnole) ? Le cas de la France, de la Turquie et d’Israël », et Peter Nahon, préparant une thèse de doctorat à l’Université Paris-Sorbonne, sous la direction de Jean-Pierre Chambon, sur « Les parlers français des Israélites du Midi ». 

2016: Olivier Bosseau, préparant une thèse de doctorat à l’Université Paris-Sorbonne, sous la direction de Georges Martin, sur « Communautés juives d’Espagne médiévale. Monarchie et structures de pouvoir ».

2015: Vincent Petit, préparant une thèse de doctorat, sous la direction d’Esther Benbassa, sur « La formation des institutrices de l’Alliance israélite universelle à l’École normale israélite orientale (1922-1940) », et Aysen Sari, préparant une thèse de doctorat, sous la direction d’Esther Benbassa, sur « La place des juifs dans les courants politiques de droite conservatrice en Turquie ».

2014: Sophie Bigot, préparant un mémoire de Master 2 à l’EHESS, sous la direction de Pierre Bouretz, sur « Téshouva: le frisson du Retour, de Franz Rosenzweig à Benny Levy », et Javier Leibiusky, préparant un mémoire de Master 2 à l’INALCO, sous la direction Marie-Christine Bornes Varol, sur « L’immigration judéo-espagnole à Buenos Aires: histoire d’une communauté invisible (1876-1930) ».

2013: Ninon Duwez, préparant un mémoire de Master 2 à l’Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3, sous la direction du Professeur Michel Figeac, sur “Identité(s) de la ‘nation juive portugaise’ à Bordeaux, 1770-1789″, et Anne Grobot, préparant une thèse de doctorat en histoire de l’art contemporain à l’Université de Bourgogne, sous la direction du Professeur Bertrand Tillier, sur “Chana Orloff (1888-1968): l’oeuvre sculpté et l’oeuvre graphique”.

2012: Ilaria Simonetti, préparant une thèse de doctorat à l’EHESS sur « Genre et militaire en Israël. L’expérience des femmes israéliennes entre service obligatoire et militarisation ».

2011: Amandine Saffar, en Master II à l’EHESS, et Ewa Maczka, doctorante à l’EPHE.

2010: Sébastien Ledoux, doctorant à l’Ecole pratique des hautes études, préparant une thèse sur l’histoire du « devoir de mémoire ».

2009: Jean-Philippe Amar, doctorant à l’Université Paris-Sorbonne, préparant une thèse sous la direction du Prof. François Picard, sur “Les cantilations de la Bible hébraïque dans les communautés juives parisiennes contemporaines”.

2008 : Laura Hobson Faure, 31 ans, préparant une thèse de doctorat à l’EHESS sur « Organiser la communauté, reconstruire la Diaspora: la mobilisation juive américaine en France après la Shoah, 1944-1964 », et Jessica Roda, 22 ans, préparant une thèse de doctorat en cotutelle à l’Université de Paris IV Sorbonne et à l’Université de Montréal sur « Les musiques judéo-espagnoles dans la France contemporaine: diasporisation, tradition, patrimoine ».

2007 : Hélène Guillon, préparant à l’EPHE (Section des Sciences religieuses) une thèse de doctorat sur Le Journal de Salonique.

2006 : Jesus de Prado Plumed, 28 ans, préparant à l’EPHE (Section des Sciences historiques et philologiques) un mémoire de Master intitulé « Etude préliminaire du manuscrit Bibliothèque nationale de France, Hébr. 585 : approche historique, juridique, codicologique, paléographique et ecdotique » et à Vincent Vilmain, 25 ans, préparant à l’EPHE (Section des Sciences religieuses), un mémoire de Master sur « Les pionniers du sionisme à Paris : 1898-1905 ».

2005 : Matthias Tronqual, 27 ans, préparant à l’EPHE (Section des Sciences religieuses), un doctorat sur « La mémorisation de la Shoah par l’image en France depuis les années 1970 à travers les manuels scolaires ».

2004 : Glenda Gambus, 26 ans, inscrite en DEA à l’Université de Paris IV -Sorbonne, et préparant un mémoire sur « Le Père Antonio Vieira et les Juifs portugais dans la seconde moitié du XVIIe siècle », et à Antoine Emmanuel Strobel, 22 ans, inscrit en DEA à l’EPHE (Section des Sciences religieuses), et préparant un mémoire sur « Les Judéo-espagnols d’Istanbul, dans leurs représentations et évolutions identitaires, culturelles et politiques »